LA DEUXIÈME TENTATIVE D’ASSASSINAT N’ENTAME PAS LA DÉTERMINATION DU SÉNATEUR

Un bioterroriste a une deuxième fois essayé d’attenter aux jours du sénateur Geoffrey Winegard. Le sénateur, en déplacement pour assister à un rassemblement de campagne à Georgetown, retournait à son véhicule quand l’incident s’est produit.

Alors que les autorités n’ont pas encore publié les résultats de leur enquête, on parle d’une autre affiche de campagne trouvée sur les lieux et comportant une mystérieuse menace.

Voici un témoignage vidéo du sénateur Winegard à propos de cette attaque.

Depuis l’attaque, les chefs de communautés et les habitants ont montré leur soutien inconditionnel au sénateur Winegard et à son désir de mettre un terme au bioterrorisme. Les derniers sondages indiquent que sa cote de popularité a augmenté de 10 à 12 points depuis l’incident.

WINEGARD SECOUÉ, MAIS DÉTERMINÉ

La scène politique a été ébranlée aujourd’hui par la nouvelle d’une tentative d’assassinat contre Geoffrey Winegard dans Paramount District, un peu avant l’aube. «J’ai entendu un homme crier,» raconte un témoin «et ensuite, j’ai senti de la fumée.» À leur arrivée sur place, les équipes de secours ont découvert un véhicule en feu garé dans une ruelle adjacente au club malfamé le Crocodile.

Bien que le sénateur soit sain et sauf, un mystérieux message inscrit au dos d’une de ses affiches de campagne semble indiquer que la menace plane toujours:

"J’aiguise mes gènes de bioterroriste pour vous poignarder en plein cœur, sénateur. Vous vous êtes révélé être un ennemi de taille, qui défend ses idées avec conviction. Mais quand ce combat s’achèvera, vous perdrez face au pouvoir du bioterrorisme pur. Je n’ai aucune règle, aucun code, aucune pitié... Vos principes inébranlables ne font pas le poids."

Interviewé à ce sujet, le sénateur Winegard a réaffirmé sa détermination: «Ces bioterroristes ne parviendront pas à m’intimider. Cette attaque lâche ne fait que renforcer mon message: les Américains normaux ne seront pas en sécurité tant que tous les bioterroristes n’auront pas été incarcérés.»

Toute la carrière du sénateur Winegard repose sur sa farouche opposition au bioterrorisme. Son projet de loi visant à réduire drastiquement les droits des personnes dans l’entourage des Porteurs n’avait remporté que peu de succès auprès des électeurs lors de cette primaire, mais la récente vague d’attaques bioterroristes a donné un nouveau souffle à sa campagne.

Désignant la carcasse fumante de sa voiture, Winegard a conclu: «C’est pour lutter contre ce genre de menaces que l’Acte de Liberté pour les Américains Normaux a été créé. Et cette attaque prouve que les bioterroristes redoutent ce qui se passera s’il est voté.»